On fait frequemment penser au post coranique votre quil ne evoque pas

Ils ont tenu a repondre ensemble a les questions. Apres avoir rassemble une equipe internationale, Mohammad Ali Amir-Moezzi et Guillaume Dye ont pilote le Coran Plusieurs historiens, boutique editoriale qui a dure cinq ans. Le premier reste directeur d’etudes a l’Ecole fonctionnel des hautes etudes a Paris, le second, professeur d’islamologie a l’Universite libre de Bruxelles. Dans un petit travail des editions du Cerf, maison editrice de votre somme, ils expliquent et cela a guide un demarche.

Les etudes historiques sur le Coran existent depuis le XIXe siecle. En quoi le Coran des historiens est-il une toute premiere ?


john boyega daisy ridley dating

Rassembler les aptitudes scientifiques sur le texte coranique est une activite ardu. Notre matiere reste extremement riche puis fort technique. Notre defi est de bouger le resultat des recherches actuelles sur le Coran des cercles de savants. Nous souhaitons les rendre accessibles a un public plus large. Ce n’est nullement evident. Depuis trente annees, une connaissance du contexte dans lequel le propos coranique a emerge, c’est-a-dire l’Antiquite tardive, a bon nombre progresse. L’objectif actuel d’une recherche n’est plus d’aborder le Coran uniquement a partir des sources musulmanes traditionnelles qui datent d’un siecle et demi apres la mort de Mahomet, mais de l’envisager au contexte du VII e siecle, en prenant en compte des sources non-musulmanes de l’epoque.

Pourquoi le Coran est-il 1 propos si ardu dacces ?

L’article coranique ne inclut aucun cadre narratif. Cela evoque aussi tres peu les evenements qui lui sont contemporains. Sa structure et le ordre n’apparaissent nullement a premiere vue. Notre Coran a souvent votre caractere allusif et certains passages paraissent obscurs, comme des sourates 108 ou 111. C’est pour ce motif qu’on lui fera frequemment dire ce qu’il ne devoile gui?re. Les sources islamiques traditionnelles, comme les commentaires coraniques ou les recueils de hadiths [les paroles attribuees a Mahomet, ndlr], donnent une foule de details. Le souci, c’est qu’elles ne s’accordent nullement entre elles.

Que va apprendre 1 lecteur non specialiste dans votre ouvrage ?

best free dating sites chicago

Cela va etre sans doute le plus frappant pour un public non professionnel, ce va etre d’apprendre que le Coran ne constitue gui?re une rupture au milieu des documents monotheistes anterieurs, juifs et chretiens. Pour saisir l’article coranique, Il semble necessaire de passer par la lecture des ecrits chretiens et juifs anciens ou une meme epoque, meconnus eux-memes du public, entre autres la litterature midrashique [les commentaires bibliques des rabbins] ou J’ai Didascalie Plusieurs apotres, un propos du III e siecle du christianisme syriaque. J’ai rupture se fera ulterieurement, au VIII e siecle, a la naissance de l’empire arabe. Et ceci notamment pour des raisons politiques et historiques.

Redoutez-vous des polemiques que le Coran des historiens pourrait susciter ?

Il y aura surement du rejet mais nous navons pas dinquietude particuliere. Cette categorie de recherches provoque, cest bon, des debats. Et cest tres salutaire.

Que repondez-vous a ceux qui vous accuseront de vouloir detruire la foi des musulmans ?

Notre demarche ne consiste pas en une polemique contre l’islam, et n’est jamais une entreprise de destruction de la foi. Nous sommes tres respectueux du Coran et chaque page de notre ouvrage le demontre. C’est une etude aussi objective que possible tout d’un post du VII e siecle. En tant que scientifiques, notre role est de poser des questions.

Du opinion de lhistorien, tout propos est un service de lactivite humaine. Cela nest nullement sacre en lui-meme. Mes exigences de notre approche historique sont analogues que celles qui seraient appliquees a nimporte quel texte profils black singles de nimporte quelle religion. Le Coran est etudie comme les textes bibliques ou ceux du Nouveau Testament. Cette approche nous permettra de reveler toute la richesse du Coran, principalement concernant la connaissance quon y trouve des traditions religieuses de lAntiquite tardive ou ladoption et ladaptation des mots non arabes.

Parmi les polemiques recurrentes vis-i-vis de lislam figure cette notion que la violence pourrait etre inherente a la religion musulmane. Une activite tel le votre peut-il depassionner le debat ?

Ce genre de question se pose sous le gabarit de lactualite. Comme beaucoup dautres textes religieux, le Coran comporte, evidemment, d’une violence. Mais les parties violentes de lAncien Testament ne semblent pas moins developpees. Notre demarche reste dhistoriciser ces precisions conjoncturelles. Un propos appartient a son epoque et a la place dans lequel il a emerge. Vouloir trouver, notamment, du feminisme ou de lantifeminisme au Coran ou lAncien Testament reste un anachronisme. Le travail de contextualisation, nous le repetons, reste fondamental. Ce qui reste critiquable, cest daccepter le Coran tel votre tout dogmatique absolu, valable en tout temps libre et en tout lieu. Le point crucial a votre propos nest gui?re le propos lui-meme mais la maniere dont il va i?tre lu.

Notre publication de votre ouvrage reste, dites-vous, une entreprise civique. Pourquoi ?

Parmi les difficultes rencontrees au sein d’ Divers milieux musulmans, il y a l’absence d’une vision distanciee des choses de la foi et la dimension absolue accordee a bien ce qui touche la religion. L’histoire occidentale a, elle, abouti a une prise de distance critique ; ceci n’existe toujours pas en islam. En tant qu’historiens, nous essayons d’introduire – nous ne sommes gui?re des premiers a le faire – la dimension historico-critique d’une maniere tres documentee. J’ai demarche nous parait important afin d’apaiser nos sentiments exacerbes tant du cote des croyants ayant 1 discours apologetique [de defense de la religion] que celui de leurs adversaires qui tiennent, eux, des propos polemiques.

Les incomprehensions existent de part et dautre. Ces lectures operent sans technique et sans approfondissement. Elles prennent ce quelles souhaitent au propos et ninterrogent pas sa complexite, quelquefois meme son ambiguite et son obscurite. Ce que nous proposons est une respiration intellectuelle, une prise de distance, une comprehension du propos fondee via une vision scientifique qui possi?de deja fait ses preuves, lexperimentation dune reflexion froide sur les difficultes du Coran. Cest Une analyse lente et depassionnee. Notre prise de distance permet deviter votre que lon souhaite Realiser dire au Coran ou votre quon veut lui faire faire, tant du cote apologetique que polemique ou le texte sert le moins rarement de pretexte.